Premiers pas zen (?) en Inde

Et hop ! Tout beau tout neuf, voici notre premier article en direct d’Inde 🙂 Venant de Nouvelle-Zélande le contraste est forcément important ! Alors, quelles découvertes sont au programme de ces deux premières semaines ? (‘fin, pour Matt, parce que le 25 juillet, jour de son arrivée, ça fait déjà 2 mois que la Juju y a posé les pieds ^^ )

De Delhi à Rishikesh

A peine le pied posé dans la capitale New Delhi, plus précisément dans le chouette quartier tibétain de Majnu Ka Tila, nous voilà déjà repartis direction le nord, dans l’Etat de l’Uttarakhand à Rishikesh. Objectif : passer quelques jours dans un Ashram, un lieu de vie où l’on vient chercher l’enseignement d’un Guru (maître spirituel) autour de la pratique du yoga.

Après une recherche de bus dans Delhi, puis 8h de route indienne vraiment cahoteuse, alternant entre paysages de cités en construction et petites villes perdues au milieu des plaines, nous voilà arrivés … Enfin pas tout à fait. Comme toujours en Inde il faut affronter la horde des vendeurs, mendiants et chauffeurs de rickshaws, vikrams, et autres jeeps partagées. Pas le temps de descendre du bus qu’ils nous ont déjà repérés et marqués ! Par chance les seuls autres passagers occidentaux du bus sont les profs de yoga de l’Ashram dans lequel on veut se rendre, l’Anand Prakash Yoga Ashram, on partagera donc le trajet (court) jusqu’aux hauteurs de Rishikesh, tout en évitant le ballet des négociations.

India - Rishikesh - 008

Un bus indien, un vrai 🙂

La vie à l’Ashram

L’Ashram ressemble plus à une colo de jeunes voyageurs qu’à une secte de hippies sous LSD. Chacun vient y passer quelques semaines ou mettre son voyage en pause et se consacrer pour un temps à la pratique du yoga et de la méditation. Il y a plusieurs ashrams à Rishikesh et chacun vit selon les principes choisis par son guru. Dans le notre, c’est plutôt sourires et joie de vivre. S’il est demandé de ne pas parler de 21h à 9h, le reste du temps, c’est réveil à 5h pour de la méditation, yoga matin (6h-7h45) et soir (16h-17h45), Fire Puja de 8h à 8h30, Kirtan Chanting les mardis et jeudis soirs, discussions sur les thèmes du voyage et balades en ville.

India - Ashram - Anand Prakash

Tout mimi, tout zen !

Rishikesh, les Beatles et le Gange

On en profite justement pour visiter quelques temples, se mêler à l’impressionnante foule des pèlerins vêtus en orange (venus de très loin en Inde, à pied, pour honorer leurs dieux Shiva et Parvati) et même visiter le Maharishi Ashram, où les Beatles auraient écrit la quasi totalité du White Album. Bon soyons honnêtes, cet Ashram est abandonné depuis 2007 et squatté par les singes et quelques pèlerins de passage. Les fresques psychédéliques et très colorées qui recouvrent les rares salles accessibles ne semblent pas aussi vieilles que le passage des Beatles à la fin des années 60 mais dateraient plutôt de l’époque Manu Chao.

India - Rishikesh - Beatles - Ashram - Gates

L’entrée de l’Ashram …

India - Rishikesh - monkey - Beatles - Ashram

… et un de ses actuels occupants 😉

Mais l’attraction qui retient toute notre attention, c’est bien le Gange, qui divise Rishikesh sur deux rives, jointes par des ponts de singe où seuls les piétons, scooters, singes et vaches s’aventurent. Le fleuve est boueux, large et tumultueux, avec des courants très forts provoquant chaque année des centaines de noyades. Il charrie la quantité de déchets que la mousson fait dévaler des collines habitées environnantes. Sur les bords, des escaliers en béton, les Ghats, permettent aux indiens de s’y purifier, de s’y rafraîchir après des heures de marche de pèlerinage, de s’y doucher ou encore de remplir leurs petites gourdes vides (oui, comme à Lourdes) qu’ils emporteront chez eux.

India - Rishikesh - Gange

Le Gange, tout simplement

India - Rishikesh - Gange

Un des nombreux ghats et temples adjacents au fleuve

India - Rishikesh - Gourdes - Gange

Disponibles dans toutes les tailles !

Dans les rues adjacentes, c’est pire qu’un samedi sur les Champs-Elysées ! Il faut jouer des coudes et surtout ne pas s’arrêter de marcher. Les scooters et motos arrivent à fond en klaxonnant pour qu’on leur ouvre le chemin, les vaches occupent la rue dans l’anarchie la plus totale, les mendiants fondent sur le touriste et lui emboîtent le pas pendant sa marche, et les indiens curieux ne nous lâchent pas du regard, voire nous prennent en photo avec leur portable sans même nous demander.

Rishikesh n’est pourtant qu’une petite ville, et notre voyage commence à peine, mais nous voilà donc prévenus, l’Inde va nous en mettre plein la vue 🙂

P.S. bloguesque : vue la « qualité » d’Internet en Inde (voui, voui, dans TOUTE l’Inde, sans exception), les photos et autres vidéos plus chouettes les unes que les autres devront attendre un peu pour être mises en ligne ! (voyez le côté positif : vous ne baverez pas devant comme ça 😉 !)

New P.S. bloguesque : les photos sont enfin accessibles, et en prime une petite vidéo 😉

Publicités

4 réflexions sur “ Premiers pas zen (?) en Inde

  1. DIDIER dit :

    Coucou les jeunes , c’est reparti pour les expéditions Zen !!!! Avez vous rencontré le dalai lama ???? C’est peut être difficile de l’approcher. Bonne méditation dans vos escapades alors et bisousss (^&^)

    Aimé par 1 personne

Vous aimez ? Laissez-nous un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s