Un jour à Valparaiso

Bon je vous le dit tout de suite, non nous ne sommes pas en ce moment-même à Valparaiso, au Chili, mais toujours dans le Pays Basque, en France. En cette fin de semaine, nous avons choisi de partager un petit bout de voyage, un peu loin dans nos mémoires mais proches dans nos souvenirs de coeur.

Nous inaugurons donc une rubrique « Retour Vers le Voyage » avec un premier petit article, relatant cette journée passée à Valparaiso, au Chili. C’était en mai 2010, il y a bientôt 7 ans, et c’était notre premier voyage à deux.

Retour vers … Santiago

Cela faisait déjà trois semaines que nous étions arrivés au Chili, pour un voyage d’une durée de 5 semaines. Nous en avions terminé la première partie, un road-trip qui nous amenait à découvrir les régions du nord du Chili, entre Santiago et l’altiplano andin. Nous avions posé nos sacs à Santiago, à la découverte de la capitale chilienne.

Cette longue étape nous a permis d’arpenter les rues de cette mégapole méconnue, ainsi que de partir à la découverte de la ville portuaire mythique du continent sud-américain, Valparaiso (Valpo, pour les locaux). Située à un peu plus d’une centaine de kilomètres, nous y partons en bus un 27 mai, avec en ligne de mire un retour le jour même, en fin de journée.

Le saviez-vous ?

Notre premier contact avec la belle chilienne sera … mitigé. A la descente du bus, peu de gens dans les rues, des maisons ternes et décrépies, le tout baigné dans une atmosphère assez triste … Est-ce cette brume du Pacifique enveloppant la ville qui nous empêche d’en apprécier le charme coloré tant vanté ?

Nous marchons quelques mètres, en direction du centre de la ville basse, le coeur touristique de la ville. Ça y est nous apercevons enfin quelques personnes, en train de courir … ou de fuir ?

Avec une « chance inouïe », nous voilà tombés en plein dans une manifestation réprimée par les forces de l’ordre locales, dans un grand chaos mêlant canons à eaux, matraques (tonfas pour les connaisseurs) et grenades lacrymogènes périmées.

La bonne nouvelle arrivant à nos oreilles, nous apprenons que chaque année, en ce jour précis, le congrès chilien se réunit à Valparaiso pour discuter des grands axes de la politique nationale pour l’année à venir. Entraînant de fait dans son cortège, une foule de manifestations diverses et variées, des étudiants aux professionnels de santé en passant par les retraités et les minorités mapuches. Manifestations systématiquement interdites, et plutôt brutalement réprimées.

Notre bonne étoile toujours en notre compagnie, nous nous confondons fort heureusement au groupe de photographes de presse, gazés, mais épargnés par le canon à eau et les coups de matraque.

Nous découvrons une autre image de ce pays, partagé entre croissance économique fulgurante (grâce à son cuivre présent dans le pays en très grande quantité) et inégalité d’accès aux services publics (santé, éducation). Une « injustice sociale d’Etat » crieront les manifestants, qui pousse un public hétéroclite dans la rue, face à une police musclée qui souffre encore de l’image militariste héritée de la dictature de Pinochet.

Architecture et défilé

Reprenant notre marche, nous parvenons enfin à nous extirper du chaos, et nous retrouvons dans le centre historique de la ville basse. Port incontournable du continent sud-américain, ce quartier arbore les atours d’un passé industriel et commercial fastueux, malheureusement peu épargné par les affres de la dictature et du temps.

Sous la noirceur de la pollution, les graffitis, les affiches et les panneaux publicitaires, les immeubles construits dans les années 20 à 40 sont magnifiquement ouvragés. On retrouve parfois l’influence de Gustave Eiffel, voire sa signature au Mercado Cardonal, que nous ne pourrons visiter car un peu éloigné de notre parcours. Entre atlantes et cariatides, on retrouve également un peu du gigantisme architectural de certains édifices new-yorkais de la même époque.

Nous apprécions ces découvertes architecturales dans un contexte un peu particulier. En effet, pour contrebalancer les manifestations qui nous ont accueillis, nous assistons au défilé national, événement militaire et familial, comparable à notre 14 juillet. Les drapeaux chiliens sont de sortie, ainsi que les déguisements pour les enfants. Le cortège mêle régiments militaires et cavaliers andins en tenue traditionnelle.

Bon, et si maintenant on prenait un peu de hauteur pour tenter d’apercevoir le Valparaiso des histoires et des photos ?

Ascenseur pour la ville haute

Construite sur deux niveaux, Valparaiso a recours à un système d’ascenseurs pour faciliter les déplacements de la ville haute à la ville basse (et vice-versa). On accède à l’un des 15 encore actifs, en bas, par de toutes petites ruelles presque invisibles. Prix du trajet par personne : 300 pesos chiliens, c’est à peu près 50c en 2010.

La montée est plutôt raide et on prend vite de la hauteur. Parvenus au sommet, on découvre enfin la « carte postale Valparaiso » timidement enveloppée dans la brume. La colline colorée se révèle enfin, et le quartier qui nous entoure nous en offre les prémices.

Les fameux cerros de Valparaiso, les différents quartiers de la ville haute, forment un amphithéâtre coloré, qui ce jour-là resteront dissimulés sous l’embrun du Pacifique. A défaut de plan large, nous parviendrons tout de même à apprécier ce patchwork en arpentant ces rues hautes.

Le retour … 7 ans après

Quelque peu déçus de n’avoir pu apprécier toutes les richesses que cette ville a à offrir, dans le bus qui nous ramenait vers la capitale, nous nous sommes promis d’y revenir un jour.

Mais en écrivant cet article 7 ans après, nous nous découvrons une certaine joie d’avoir pu vivre cette découverte de manière originale, presque unique, et peut-être plus honnête vis-à-vis de la ville elle-même. Derrière les cartes postales colorées, nous avons découvert (et capturé) les fragments d’une ville bouleversée, au cœur d’un pays tiraillé entre son récent passé totalitaire, son essor économique, et son difficile progrès social.

Nous espérons que ce premier article « Retour Vers le Voyage » vous a plu ! Si vous aussi avez vécu une expérience touristique inattendue, faîtes-nous en part en commentaire 🙂

A bientôt 🙂

Publicités

Vous aimez ? Laissez-nous un message !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s